Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 06:27

Je pense que c'est une question que chaque artiste se pose…

J'ai trouvé cet outil d'estimation, qui me semble assez bien poser le problème.

Il y a néanmoins des choses à pondérer, suivant l'endroit où vous allez exposer.
Vous devez absolument faire une visite des galeries et lieux d'art autour de l'endroit où vous allez exposer, voir aussi les prix qui se pratiquent là où vous allez exposer, et faire une sorte de statistique permettant d'établir un prix moyen pour les tableaux pour un format donné.
Suivant les endroits, vous pouvez diviser votre prix par 2 ou rajouter un zéro!
Cette estimation faite, vous pouvez pondérer la fourchette de prix proposée par le site.

En revanche, si vous voulez proposer vos œuvres à la vente sur internet, la question ne se pose pas.
C'est l'expérience qui dira si vos prix sont trop élevés ou non ;-D

Bonne estimation!

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Questions techniques
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 21:18

Devant la difficulté de définir précisément cerains termes du vocabulaire spécifique au domaine des arts visuels, ou arts plastiques (les deux termes sont équivalents et dépendent du contexte culturel), voici quelques définitions, classées par ordre alphabétique:

 

Abstrait, abstraction

Abstrait: qui ne cherche pas à représenter la réalité tangible. Non figuratif. Les lignes, couleurs et matières trouvent en elles-mêmes leur propre raison d'être.


A-plat

Se dit d'une surface traitée uniformément, sans transparence ni textures.


Accumulation

Assemblage de matériaux ou d'objets en grand nombre, visant à prendre le sens ou la forme d'un objet unique.


Aquarelle

Peinture délayée à l'eau, légère, transparente, appliquée le plus souvent sur du papier blanc en couches successives dont les valeurs et les couleurs se combinent. Il faut peu de couches pour les zones claires, le blanc est celui du papier sur lequel on ne pose pas de couleur.

Voir l'article poser un fond à l'aquarelle ou au lavis.


Archétype

Image, figure, qui se répète dans l'histoire de l'humanité. Se réfère à des thèmes universels, tels que la vie, la mort, la joie, la douleur. Souvent représenté sous forme de symbole ou de personnage.


Art actuel

Voir art contemporain


Art contemporain

Art de recherche et d'avant-garde produit actuellement, depuis les années 60 (A partir des mouvements Pop Art et Fluxus).

Le terme d'art contemporain ne se réfère pas seulement à l'art produit par des artistes qui sont nos contemporains, mais contient l'idée d'une démarche communément admise par la critique comme faisant partie de ce champ.


Arts appliqués

Secteur d'activités des designers, c'est-à-dire les créateurs d'objets destinés à une fonction utilitaire (vêtements, habitat, meubles, objets du quotidien, etc), ou des artisans (bijoux, céramiques, etc).

Les arts plastiques et les arts appliqués ont tendance à se rapprocher l'un de l'autre, et à inclure des éléments traditionnellement du ressort de l'autre dans leur propre pratique.


Assemblage

Sur un même volume ou sur une même surface, montage d'éléments qui diffèrent par leur forme, leur matériau, leur aspect, leur couleur, etc.


Asymétrie

Ce qui présente des formes irrégulières et déséquilibrées les unes par rapport aux autres. Contraire: symétrique.


Axe de symétrie

Ligne virtuelle ou réelle de part et d'autre de laquelle les formes, les éléments, ont une position qui correspond en miroir.


Bas-relief

Sculpture formée par un fond et des formes présentant peu de relief par rapport à celui-ci.


Cadrage, recadrage

Cadrage: choix de la position du sujet dans un viseur d'appareil photo, dans le cadre d'un dessin.
Recadrage: se dit lorsque l'on fait un nouveau cadrage plus petit à l'intérieur d'un autre. La surface originale est alors tronquée.


Canon de beauté

Norme, ensemble de règles déterminant les proportions du corps humain idéal, étroitement dépendant des normes culturelles (époque, lieu).


Cercle chromatique

Cercle constitué des 3 couleurs primaires placées à égale distance sur la circonférence, les couleurs intermédiaires étant constituées par un mélange entre les deux couleurs primaires les plus proches. Voir article consacré à ce sujet


Cercle inscrit

Le plus grand cercle possible inscrit à l'intérieur d'une forme. Celui-ci touche cette forme au moins en deux points.


Clair-obscur

Manière de répartir les lumières et les ombres dans une compostion graphique, plastique ou picturale, de façon à suggérer des formes, des espaces, des profondeurs sans qu'îls soient totalement délimités.


Composition

Organisation des éléments plastiques (lignes, couleurs, formes, matières) dans la surface du tableau. Manière dont sont assemblées les parties d'une image, d'un tableau, d'un dessin, d'une photo. Proportion et position des éléments les uns par rapport aux autres. Circulation du regard dans une image. Ensemble des équilibres ou tensions visuels présents dans l'image.


Concept

Idée ou représentation de l'esprit qui abrège et résume une multiplicité d'objets ou d'autres idées.


Concret

Qui se rapporte à la réalité, à ce qui est matériel, perceptible. Qui désigne un être ou un objet réel. Contraires: abstrait, théorique.


Contaste simultané

Effet de contraste différent d'une couleur selon qu'elle se trouve sur un fond coloré ou sur un autre.


Contour

Ligne ou ensemble de lignes qui délimitent une image ou une figure. Ligne virtuelle qui sépare le sujet du fond.


Contraste

Opposition plus ou moins forte entre les tons ou les couleurs d'une image, d'un tableau, d'une photographie.
Contraire: nuance
Cette opposition peut aussi avoir lieu entre des concepts (chaotique-ordonné; ouvert-fermé; simple-complexe, etc.)


Contre-jour

Effet produit par un fort contraste entre zones de lumières et zones d'ombres. En général, le sujet représenté est situé entre la lumière et l'observateur.


Couleur rompue

Couleur à laquelle on a ajouté de sa complémentaire.


Couleurs complémentaires

Couleurs opposées sur le cercle chromagique qui, lorsqu'on les mélange en proportions égales, contiennent la même quantité de chacune des 3 couleurs primaires. Le mélange de ces 3 couleurs primaires en quantité égale donne un gris moyen.
• Exemple 1: magenta et vert (jaune + cyan) sont des couleurs complémentaires.
• Exemple 2: jaune orangé (jaune +1/3 magenta) et mauve (2/3 magenta + cyan) sont des couleurs complémentaires.
Le raisonnement est le même avec le blanc et le noir: les couleurs complémentaires contiennent la même quantité de blanc pour l'une et de noir pour l'autre. Le mélange de la même quantité de blanc et de noir donne un gris moyen.
• Exemple 3: magenta + 1/3 blanc et vert (jaune + cyan) + 1/3 noir sont des couleurs complémentaires.


Couleurs primaires

Cyan, magenta, jaune.
Couleurs à partir des quelles peuvent être fabriquées par mélange (+ noir + blanc pour les tons plus foncés ou plus clairs, au centre ou en périphérie du cercle chromatique) toutes les autres couleurs.
Lorsqu'on mélange ces 3 couleurs primaires en quantité égale, on obtient un gris moyen.


Couleurs secondaires

Mélange de 2 couleurs primaires


Croquis

Dessin rapide, dégageant l'essentiel du sujet, du motif, du mouvement.


Cubisme

Mouvement artistique qui représente la nature / la figure par des formes géométriques; rectangle, sphère, cône, pyramide, cube, etc.), et qui, en réfutant l'unicité du point de vue puisque la vision est binoculaire et l'œil en constant mouvement, considère le sujet simultanément de plusieurs point de vue différents.


Détail

Partie volontairement isolée d'une œuvre pour mieux l'observer.


Dimensions

Désigne les grandeurs nécessaires à la mesure d'un volume (longueur, hauteur, largeur).
Désigne le nombre de ces grandeurs, selon que l'on travaille à plat (2 dimensions) ou en volume (3 dimensions).


Diptyque (triptyque)

Panneau peint ou sculpté se pliant en deux ou (trois) parties. Par extension, œuvre en deux (trois) parties formant un tout.


Dominante

Dans une œuvre (peinture, photographie), couleur la plus souvent présente, caractéristique, parmi plusieurs autres.


Echelle

Rapport entre un objet et l'image de cet objet (dessin, plan). Sur un dessin au 1/20è, les dimensions du dessin seront 20 fois plus petites que celles de l'objet réel.


Ellipse

Courbe fermée à deux axes de symétrie perpendiculaires. Forme que l'on perçoit en regardant un cercle en perspective.


Equilibre

Disposition d'éléments dans l'espace à 2 ou 3 dimensions destinée à garantir l'harmonie, la stabilité.


Esquisse

Première ébauche d'une œuvre, dessinée rapidement.


Expression, exprimer

Manifester sa pensée, son intention, ses sentiments, par le langage (plastique dans notre contexte)


Figuratif, figuration

Qui représente les formes du monde visible, de manière nettement identifiables. Contraire: abstrait ou non-figuratif.


Figure

Toute représentation d'objet ou de personnage, dessinée, peinte ou sculptée.


Format

Dimensions d'une œuvre. Orientation (portrait, paysage). Type d'encodage des données d'une photo numérique (jpg, raw, tiff, psd…)


Forme

Aspect global d'un élément visuel. Simplification qui permet d'assimiler son aspect général à un élément géométrique, décoratif, rythmique.

Apparence particulière, aspect d'un objet. Structure expressive et plastique d'une œuvre d'art.
Contraire: le fond.

Forme stylisée

Forme réduite à ses éléments essentiels, simplifée au maximum.


Fresque

Peinture exécutée sur un mur. Tehcnique valant pour l'extérieur et les grandes décorations murales.
Peinture a fresco: à l'origine, la fresque était peinte sur l'enduit non encore séché d'un mur.


Futurisme

Mouvement s'appuyant sur le cubisme, en y ajoutant la décomposition du mouvement et de la lumière.


Gamme de tons

Série de valeurs ou de couleurs classées par clarté, de la plus claire à la plus foncée ou inversément.


Géométrique

Construction de figures ayant trait aux mathématiques.


Gouache

Peinture à l'eau. Se dit de la pose de cette couleur de manière couvrante.


Gouache aquarellée

Utilisation diluée de la gouache, visant à imiter l'aquarelle, bien qu'elle n'en ait pas la finesse.


Gravure

Procédé dans lequel la matière colorante est transférée au papier par pression depuis un support taillé en creux ou en relief, sur du bois, du linoleum, du métal.


Harmonie

Ensemble bien proportionné, agréable, de formes ou de couleurs. Assemblage visuel sans tensions, contrastes, cassures dans le rythme.


Haut-relief

Scupture au relief très saillant par rapport au fond.


Iconographie

Ensemble de représentations d'une époque, d'une culture, d'un sujet, d'une publication, d'une exposition.


Impressionnisme

Style de peinture où les traces de pinceau sont mises en évidence, et où les mélanges de couleurs entre des touches de peinture homogène se font dans l'œil du spectateur (mélange optique). La division de la lumière en parties colorées imite les impressions visuelles reçues par l'œil: la toile est impressionnée par les couleurs et la lumière, comme la rétine. Il n'y a pas de délimitation nette des contours, les formes sont perceptibles par des masses de couleur / valeur différentes.


Installation

Une installation désigne une œuvre jouant sur la mise en scène dans l'espace et combinant différents médias (traditionnels ou électroniques) en vue de modifier l'expérience que peut faire le spectateur de l'espace, de son déplacement ou d'autres circonstances. Elles peuvent être étroitement liées à un lieu particulier (installation in situ). Dans la plupart des installations, l'intervention du spectateur (au moins par son déplacement) est primordiale.


Interprétation

Manière de reprendre l'essentiel des formes, couleurs, composition d'un modèle concret ou d'une œuvre, tout en s'éloignant de celui-ci.


Jeux de …

Manière de mettre en œuvre, combinaisons de problématiques plastiques (jeux de lumière, jeux de couleurs, jeux de formes)


Jouer avec…

Manipuler une problématique plastique en faisant varier ses paramètres (jouer avec la lumière, la couleur, la forme, etc.).


Lavis

Encre plus ou moins diluée à l'eau, permettant ainsi diverses nuances de gris.

Voir l'article poser un fond à l'aquarelle ou au lavis.

Ligne d'horizon

Ligne virtuelle qui semble séparer le ciel de la terre / de la mer, à l'infini.


Logotype, logo

Il s'agit d'une représentation graphique qui sert à identifier de manière unique et immédiate les sociétés, associations, institutions, produits, services, événements, ou toute autre sorte d'organisations dans le but de différencier le propriétaire du logotype des autres entités. Un logotype est en général une marque écrite à l'aide d'une fonte de caractères spéciale, et disposée d'une manière particulière, mais lisible, suggérant les valeurs que la marque tient à mettre en avant. Il peut aussi s'agir d'une forme déjà identifiée à la marque, sans texte associé.


Lumière

Source de lumière.
Représentation, utilisation de cette source de lumière ou de ses effets. Propriétés de cette lumière: lumière artificielle, naturelle.


Marouflage

Le marouflage consiste à coller un support souple sur un support plus rigide (bois, carton, toile, autres supports rigides)

On peut maroufler une surface vierge, enduite, ou peinte.

Voir l'article détaillé consacré au marouflage

Matériau

Produit destiné à être employé et transformé par le geste, l'action de l'artiste. Matière première servant à la construction d'une œuvre. Exemples: matériau résistant, souple; matériau composite (mélange de matériaux)


Matières

Dans une surface, épaisseurs, reliefs sensibles au toucher ou perceptibles visuellement.


Médiane

Qui est situé au milieu. Ligne médiane, plan médian. Nervure médiane d'une feuille. Segment de droite joignant le sommet d'un triangle au milieu du côté opposé, partageant le carré en deux rectangles égaux.


Mélange optique

Technique impressionniste qui vise à créer un effet de tons intermédiaires par illusion d'optique en juxtaposant de petites touches de couleurs différentes.


Modelé

Façon dont on représente et met en valeur les reliefs et les plans en peinture ou en dessin.


Montage

Assemblage, arrangement, disposition de pièces ou d'éléments (d'un mécanisme, d'un dispositif, de textes, sons, images, etc.) pour obtenir un effet particulier.
Choix et assemblage des plans d'un film dans certaines conditions d'ordre et de temps. Le montage consiste à assembler les plans tournés. Film de montage, constitué d'éléments préexistants assemblés. Par analogie, organisation dans le temps d'éléments sonores enregistrés. Montage sonore.


Motif

Elément graphique ou décoratif, isolé ou répété, remplissant une surface comme le ferait une couleur ou une valeur unie.


Mouvement

Déplacement, trajectoire, du sujet représenté ou du geste du peintre, du dessinateur, du graveur.
Sa trace, perceptible sur le support (trait de pinceau, de crayon, trace sur une photographie).
Qualité d'une composition, qui par l'organisation de ses éléments, évoque le mouvement.


Nature morte

Objets ou êtres inanimés (végétaux coupés, animaux morts) faisant le sujet essentiel d'un tableau; genre de peinture qui s'attache à les représenter. Peintre de natures mortes.


Nuance

Tonalité d'une couleur, fine différence entre une couleur et une autre.


Observation

Type de dessin qui cherche à reproduire fidèlement la réalité d'après des normes esthétiques (perspective, couleurs), sans volonté de les modifier.


Ombre

Partie sombre d'un volume, à l'opposé de la source de lumière.


Ombre portée

Ombre qu'un corps projette sur une surface.
Zone sombre reproduisant la forme plus ou moins fidèle, plus ou moins précise, d'un volume qui intercepte la lumière.
La longueur et la direction des ombres varient selon la position de la source de lumière.
Les ombres projetées par le soleil sont parallèles, celles projetées par une source de lumière ponctuelle sont divergentes.


Organique

On parle d'organique pour tout ce qui a rapport avec le vivant et son organisation. Une forme organique comportera des éléments de croissance, de circulation, de structures se développant. Ses contours seront fréquemment souples, évoquant la nature.


Passage

Transition entre deux éléments: formes, couleurs. Synonymes: Transformation, dégradé…


Performance

Action artistique éphémère réalisée par l'artiste face à un public. La performance se rapproche à la fois du spectacle et de l'installation. La performance met en jeu le corps de l'artiste (et éventuellement d'autres), le temps, et l'espace du lieu dans lequel elle se produit. Les limites du corps sont souvent mises à l'épreuve, et elle vise à faire partager au spectateur l'expérience de la déstabilisation. Elle donne souvent lieu à un texte, soit avant, soit après qu'elle ait eu lieu, et peut rester sous forme de trace en photographie ou en vidéo.


Perpendiculaire

Qui fait un angle droit avec une droite, avec un plan.


Perspective atmosphérique

Perspective qui indique l'éloignement des différents plans par des différences de valeurs.


Perspective conique

Art de représenter les objets à 3 dimensions sur une surface plane, de telle sorte que leur représentation coïncide avec la perception visuelle qu'on peut en avoir, compte tenu de leur position dans l'espace par rapport à l'œil de l'observateur.


Perspective parallèle

Perspectives de convention.
1- Perspective cavalière: un côté vu de face, l'autre à 45°, ses longueurs étant diminuées de moitié.
2- Perspective isométrique: un arête en 1er plan, 2 côtés visibles à 30° chacun par rapport à l'horizontale, les longueurs de tous les côtés restant entières.


Photomontage

Montage photographique: assemblage d'éléments appartenant à des images différentes. Mélange de techniques photographiques.


Plan

1-Géométrie: surface contenant entièrement toute droite joignant deux de ses points.
2-Photo et cinéma, taille des plans:
Plan d'ensemble: paysage ou cadrage très large
Plan général: sujet dans son environnement
Plan moyen: personnages en pied
Plan américain: cadrage à mi-corps
Plan rapproché, serré: personnages cadrés à la hauteur des épaules, ou surface du corps ou proportions d'un objet équivalentes
Gros plan, très gros plan: parties de plus en plus détaillées du sujet
3- Les différents plans d'une image: chacune des surfaces planes, perpendiculaires à la direction du regard (généralement verticales), représentant les profondeurs, les éloignements dans une scène réelle ou figurée en perspective (dessin, peinture, photo, cinéma)


Plastique

Relatif aux arts dont le but est l'élaboration de formes. Arts plastiques : sculpture, architecture, dessin, peinture, photographie, vidéo, installation, etc.


Point de fuite

En perspective: point de convergence apparent des lignes parallèles.
Les points de fuite de groupes lignes parallèles horizontales sont tous situés sur la ligne d'horizon; on peut considérer que la ligne d'horizon est constituée de l'ensemble des points de fuite des lignes horizontales de différentes directions.
Les points de fuite de lignes parallèles montantes sont situés au-dessus de la ligne d'horizon. Les points de fuite de lignes parallèles descendantes sont situés au-dessous de la ligne d'horizon.


Problématique plastique

Ensemble de questionnements liés à l'élaboration formelle d'une création plastique.


Profondeur

Suggestion d'un espace à trois dimensions sur un support qui n'en a que deux. Profondeur rendue par la perspective, le trompe-l'œil, par la couleur. Perspective, profondeur d'un paysage.


Profondeur de champ

Portion de l'espace net visible sur une photographie, située entre le photographe et l'horizon. Se règle à l'aide du diaphragme.


Projection

Opération par laquelle on fait correspondre à un ensemble de points de l'espace, un ensemble de points d'une surface (projection plane, si cette surface est un plan), suivant un procédé géométrique défini;
L'ensemble de points ainsi définis.


Projet

Idée, intention, plan, programme.
Sa traduction sous forme de croquis, textes, dessins.
Premier état d'une réalisation.


Proportions

Rapport de grandeur entre les parties d'une chose, entre une des parties et le tout, dimensions relatives des parties et du tout.
Exemples de proportions particulières: Phi, ou nombre d'or (1.618); les formats A (A3, A4, etc)


Réalisation, réaliser

Réalisation: création, l'ensemble des étapes nécessaires pour passer d'un projet à sa concrétisation.
Réaliser: créer, rendre un projet effectif.


Réaliste, réalisme

Concept selon lequel l'artiste doit peindre la réalité telle qu'elle est, sans artifice et sans idéalisation. Le réalisme intervient également dans le choix des sujets de façon à représenter la société elle-même (travail, relations conjugales, affrontements sociaux, etc.)


Réalité

Ce qui existe, par rapport à l'image ou la représentation de ce qui existe.


Réel

Ce qui existe effectivement.


Relief,bas-relief, ronde bosse

Relief: Ouvrage comportant des éléments qui se détachent plus ou moins sur un fond plan.
Bas-relief: sculpture en faible saillie sur un fond uni.
Ronde-bosse: sculpture en relief, qui se détache complètement du fond (et autour duquel on peut tourner).


Répétition

La répétition est différente du motif. Elle vise à la mise en évidence d'une idée, d'un concept, d'une obsession, à provoquer un effet rythmique, ou à suggérer une dépersonnalisation, une équivalence entre des éléments apparamment différents.


Ronde-bosse

Volume pleinement développé, totalement indépendant de tout autre support que le sol, autour duquel on peut tourner.


Rupture

Division, séparation brusque dans une composition, un ensemble de formes, dans une palette colorée, dans une gamme de valeurs ou dans le traitement des surfaces.


Rythme

Suite d'éléments répétés de manière plus ou moins régulière, et organisés de façon à ce que ce soit perceptible dans l'image.
Exemples: suite de motifs, point de vue qui met en évidence la répétition d'un élément dans l'image, fragmentation de l'image.


Saturation

La saturation s'applique à différentes problématiques plastiques.
Elle peut concerner la couleur: la saturation d'une couleur concerne l'intensité de celle-ci. Plus la couleur sera saturée plus elle sera vive. Moins elle sera saturée, plus elle tendra vers le gris.
La saturation d'une couleur est maximale lorsqu'il s'agit d'une couleur primaire pure ou d'un mélange de 2 couleurs primaires pures. On diminue la saturation d'une couleur en la mélangeant avec la valeur équivalente de gris. La saturation est minimale lorsqu'il n'y a plus que la valeur équivalente de gris.
La saturation peut aussi concerner d'autres éléments, comme la composition (nombre très élevé d'éléments présents dans la composition).


Simplification

La simplification est le fait de rendre une forme moins complexe, d'en dégager les principaux éléments au détriment des détails.


Style

Manière particulière (personnelle ou collective) de traiter la matière et les formes dans une œuvre d'art; ensemble des caractères d'une œuvre qui permettent de la classer avec d'autres dans un ensemble constituant un type esthétique.


Stylisation

Représenter un élément figuratif en simplifiant ses formes de façon à évoquer un élément culturel (voir style). Chercher la forme la plus simple et la plus efficace possible (voir logotype, logo).


Sujet

Sens un peu plus restrictif que le thème. Le sujet comprend la plupart du temps un ensemble de consignes à partir desquelles créer.


Support Le support désigne la surface sur laquelle on peint (toile, papier, bois carton, métal, verre…).
Surréalisme

Ensemble de procédés d'expression dans divers domaines de la création artistique (littérature, photographie, peinture, sculpture, collage, etc.), mettant à l'honneur les forces psychiques (inconscient, rêve, automatisme) libérés du contrôle de la raison, et en lutte contre les valeurs reçues. Les manifestes du surréalisme (1924 et 1930) d'André Breton posent les bases de ces procédés. Parmi les surréalistes les plus connus, on trouve dans le domaine des arts plastiques Max Ernst, René Magritte, Salvador Dali.


Symbole

Objet ou image ayant une valeur évocatrice, magique ou mystique, et qui par sa forme provoque une association d'idées spontanée avec quelque chose d'abstrait ou d'absent.


Symétrie

Composition présentant une correspondance exacte ou suggérée en formes, taille et position de part et d'autre d'un axe ou d'un point central.
Exemple: symétrie miroir.


Tangente

Une droite tangente à un cercle a un seul point commun avec lui et est perpendiculaire au rayon qui rejoint ce point. Deux cercles peuvent également être tangents.


Temporalité

La perception du temps, la préoccupation du temps. Long terme, court terme. La temporalité est différente de la chronologie (succession selon leur ordre d'ocurence et mise en valeur des événements).


Texture

Aspect, qualité d'une surface ou d'un motif en léger relief ou l'évoquant. Une texture simule l'aspect tactile de différentes surfaces, et renvoie celui qui la regarde à la perception tactile.
La texture peut être rendue en deux dimensions, par des jeux de valeurs représentant l'accroche de la lumière sur une surface non lisse, ou par des reliefs plus ou moins prononcés dans la matière même de la peinture, par la façon dont on la pose sur le support (voir touche).


Thème

Sujet, idée, proposition à partir duquel on développe une réflexion, une recherche. En art, les thèmes traités sont la plupart du temps représentatifs des préoccupations liées à l'époque de création.


Ton

Intensité d'un niveau de gris.


 

Tons rompus

Couleurs primaires ou secondaires dans lesquelles on a mélangé un peu de la couleur complémentaires. Ce mélange donne un brun à dominante de la couleur primaire ou secondaire d'origine.


Touche

Qualité plus ou moins foncée d'une valeur ou d'une couleur.


Transparence

Translucidité. Qualité de ce qui laisse voir ce qu'il y a dessous (couche de peinture) ou derrière (matériau). Qui laisse un plus ou moins passer la lumière.


Tridimensionnel

Qui a trois dimensions. En volume. Terme qui caractérise l'espace qui nous entoure ou un objet, tel que perçu par notre vision, en termes de largeur, hauteur et profondeur.


Valeur

Qualité d'un ton coloré: plus ou moins saturé ou d'un ton de gris: plus ou moins foncé. En noir et blanc, il n'y a pas de couleurs, mais seulement des valeurs de gris.


Valeur d'une couleur

Qualité d'un ton: plus ou moins foncé ou plus ou moins saturé. La valeur d'une couleur a la même intensité qu'une valeur de gris donnée, et se définit par la luminosité qu'elle renvoie.


Volume

Elément à trois dimensions, voir Tridimensionnel.


Zoom

Effet d'éloignement ou de rapprochement obtenu grâce à un objectif photographique à focale variable. L'objectif qui permet cette fonction. Par analogie, effet de recadrage dans une image.


 

Je vous remercie de me faire part dans un commentaire d'éventuelles erreurs ou imprécisions, mais aussi de me soumettre des termes de vocabulaire qui ne figureraient pas ici. Je serais très heureuse de pouvoir compléter ce lexique.

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Questions techniques
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 11:40

Devant la difficulté à trouver sur internet un cercle chromatique en bonne résolution, je l'ai finalement réalisé, et comme je suis bien persuadée de ne pas être la seule à en avoir besoin, je le mets à disposition ici.

Ce cercle chromatique est une variante de celui de Johannes Itten (voir l'article wikipedia sur lui). Le cercle de Itten n'est pas fait à partir des couleurs primaires (cyan magenta jaune), ce qui fausse les couleurs secondaires et les complémentaires

Celui que je vous propose est lui formé de couleurs primaires. 

Pour en savoir plus, voir aussi les articles wikipedia sur le cercle chromatique et sur la trichromie.

cercle-chromatique.gif

(cliquer pour afficher l'image en haute résolution).

Laissez-moi un commentaire si vous avez des questions sur l'utilisation de ce cercle, je me ferai un plaisir d'y répondre et de compléter cet article pour qu'il réponde aux besoins de ceux qui le consultent.

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Questions techniques
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 18:05
Après deux semaines d'interruption de publication, me revoici me revoilà…

Grand plaisir, ce matin, à me fabriquer mes propres outils pour peindre.
Je vous en livre un premier aperçu. Ça laisse des traces extrêmement marrantes.
Ça me plaît tellement que je suppose que je vais continuer… à commencer par des pinceaux plus fournis que ces premiers essais.


Pinceau en ficelle
Pinceau en étoupe

Voici le mode d'emploi pour créer son "pinceau" soi-même, pour ceux que ça intéresse:

Un bâton
Des bouts de ficelle
Encore de la ficelle
ne pas la couper tout de suite
elle sera coupée à la fin
Amener une boucle un peu
plus loin que le bout du bâton
Amener la ficelle côté pelotte
plus haut, ce sera le haut
de la virole de votre
pinceau

Faire le tour du bâton et de la
boucle de ficelle faite
précédemment
En la maintenant avec le doigt,
serrer la première boucle                 
Faire d'autres boucles en se
rapprochant du bout du pinceau 
Bien serrer les tours régulièrement
les uns contre les autres
 
Au niveau du bout du bâton,
bien serrer le dernier tour
Couper la ficelle pas trop court,
la passer dans la boucle
Serrer le dernier tour et le
maintenir avec le doigt 
Tirer sur le bout de la ficelle 
qui est resté libre, 
pris sous tous les tours 
Tirer jusqu'à faire rentrer un peu 
l'autre bout de la ficelle sous les tours 
Couper.
C'est fini et en principe ça tient…

PS: Merci Gari pour l'idée de la serpillière, c'est pareil en plus petit moins lourd!
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Questions techniques
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 16:47
Cet article est une ébauche, dans laquelle j'aimerais insérer des images lorsque j'aurai le temps… Merci de me faire part de vos remarques si certains passages sont incompréhensibles, afin que je puisse rectfier le tir.

Poser un fond à l'aquarelle ou au lavis, ça peut paraître la bouteille à l'encre… Mais ce n'est pas si compliqué.
  • • on utilise la même technique pour l'aquarelle, les encres de couleurs, pures ou diluées, le lavis (encre de chine plus ou moins diluée)
  • • faire ou non une esquisse au crayon avant de passer la couleur


Le papier:
  • • pour un fond plus uniforme, il faut un bon papier épais, qui reste un peu humide: papier aquarelle à partir de 220g, le plus épais étant le plus cher mais le nec plus ultra (300g et plus).
  • • il existe des blocs de papier spécial pour l'aquarelle, collés de tous les côtés avec juste un petit espace pour passer une lame pour séparer les feuilles les unes des autres.
  • • on peut aussi coller son papier soi-même:
    • - humidifier la feuille au verso, la laisser se détendre
    • - lorsqu'elle est bien détendue, la retourner et la poser sur une planche un peu plus grande que le papier
    • - humidifier un morceau de scotch kraft gommé un peu plus long que la longueur du papier
    • - poser le scotch à moitié sur la feuille à moitié sur la planche, appuyer avec un chiffon propre pour bien faire adhérer le scotch au papier,
    • - faire de même avec les 3 autres côtés de la feuille
    • - bien laisser sécher avant de peindre.

Le pinceau:
  • • sa dimension va dépendre de celle de la surface à peindre. A grande surface, gros pinceau. Petite surface, petit pinceau,
  • • les petit-gris sont parfaits pour l'aquarelle et le lavis, en particulier les fonds, parce qu'ils permettent de contenir beaucoup de liquide, tout en faisant une belle pointe.

Le liquide:
  • • préparer suffisamment de liquide pour la surface à peindre
  • • faire un essai de couleur / de tonalité et laisser sécher: la couleur change en séchant (fonce ou éclaircit suivant les couleurs).

Poser la couleur:
  • • poser la planche sur un support, de façon à ce qu'elle soit inclinée à 30° environ (elle peut l'être beaucoup plus, étonnamment, ça ne coulera pas),
  • • commencer par une surface simple, ne contenant pas d'éléments à détourer, ne se divisant pas en plusieurs parties vers le bas,
  • • prévoir de remplir les surfaces à traiter uniquement en lignes successives horizontales,
  • prévoir de ne jamais s'arrêter: le moindre arrêt fera sécher la couleur, et une marque plus foncée se produira à cet endroit;
  • • commencer par poser un trait horizontal assez large au pinceau, avec suffisamment de liquide pour qu'une goutte se forme au bas de la surface,
  • • reprendre du liquide, et poser un nouveau trait épais en-dessous: la goutte va descendre au bas de la nouvelle surface, et ainsi de suite,
  • • attention: veiller à ce qu'il y ait toujours à peu près la même largeur de liquide (goutte) au bas de la surface, sur toute la largeur de la surface à peindre,
  • • continuer jusqu'en bas de la surface à peindre. La goutte est toujours là, et cette fois, il faut l'ôter, sans quoi elle va former une surface plus foncée (plus de pigment à cet endroit),
  • • sécher le pinceau dans un chiffon propre,
  • • plonger la pointe dans la surface à éponger,
  • • ne pas tout ôter, il doit rester sur la surface la même quantité de liquide humectant le papier que juste en-dessus, sinon cette fois la surface sera plus claire qu'ailleurs.
  • • de la même manière, ôter la goutte qui se serait formée sur des replats de surface avant qu'elle ne sèche.
  • • pour un fond compliqué, avec des éléments à contourner, travailler simultanément sur toutes les surfaces horizontales situées au même niveau;
  • • si ces morceaux de surface se rejoignent plus bas pour ne former qu'une seule surface, faire attention à arriver au même moment à ce niveau-là, afin de ne pas déverser du liquide frais dans une surface déjà posée.
Le plus drôle, c'est que sachant le faire, ce n'est pas du tout comme ça que je procède…
La technique ci-dessus est parfaite pour réaliser un fond lisse, propre. Mais pour ma part ce n'est pas cela que je recherche. J'aime les accidents, parfois les marques de séchage, les traits qui se rediluent dans l'encre, intervenir sur une encre encore humide… J'utilise un papier épouvantable, qui gondole, mais peu me chaut, je bricole dans l'attente des événements imprévus.

Moralité: tenez compte de ces conseils ou non, faites vos expériences!

Si vous avez une question, n'hésitez pas à la laisser dans un commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre, d'autant que la question et sa réponse peuvent être utiles à d'autres!
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Questions techniques
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 08:35
Le marouflage consiste à coller un support souple sur un support plus rigide (bois, carton, toile, autres supports rigides)

On peut maroufler une surface vierge, enduite, ou peinte.

Mise en garde:
  • Le marouflage d'une surface déjà peinte est évidemment plus délicat, l'opération comportant le risque d'abîmer la surface peinte. Donc si vous tenez particulièrement à une peinture déjà réalisée, il est fortement conseillé de faire un essai au préalable avec les mêmes matériaux, mais vierges, afin de faire le tour du problème avant de se risquer avec cette peinture à laquelle on tient tant…
  • Pour ma part, je maroufle néanmoins toujours des papiers déjà peints ou dessinés. Je n'ai eu que de rares accidents, dont certains qui m'ont paru faire partie de la vie de la peinture elle-même. Les accidents peuvent aussi être dus à la technique de peinture elle-même (couches de peinture qui ne tiennent pas bien ensemble par exemple – maigre sur gras), et la tension et détente du support souple par le marouflage accentue le "vieillissement" de la peinture.

Les supports qu'on peut maroufler:
  • • le papier – pas trop fin. Plus la surface à maroufler sera grande, plus le papier devra être épais
  • • la toile.
On peut maroufler
  • • de la toile sur du bois ou sur du carton
  • • du papier sur de la toile, du bois ou du carton.
Le bois:
  • • bois croisé
  • • MDF
  • • planche… attention aux déformations, fentes.
Dans tous les cas, faire attention à la tension du papier et de la colle sur la surface de bois. Il est parfois nécessaire de contrecoller du papier au verso, de façon à équilibrer les tensions entre les deux faces du bois, sinon la planche peut se courber.
Plus le papier et la colle seront forts, plus il sera nécessaire d'avoir un support épais ou de contrecoller.
J'ai même remarqué que du papier assez fin, bien détendu et avec beaucoup de colle parvenait à tordre légèrement du MDF 10mm, même en petit format (14.5x20cm)!

La colle:
  • • pour le papier, toute colle vinylique convient. Pour ma part, j'utilise de la colle blanche diluée à hauteur de 50% d'eau à peu près.
    Il ne faut pas que la colle soit trop épaisse, sinon il peut rester des épaisseurs visibles sous le papier.
    La colle ne doit pas être trop diluée non plus, sinon elle peut ne pas tenir correctement sur toute la surface.
    • pour la toile, le mieux est d'utiliser de la colle pour tapisser les murs avec du tissu, qui ne traverse pas la toile (Ovalit M, attention, plusieurs sortes d'Ovalit, choisir la colle spéciale pour tissus, M).

Opérations pour maroufler le papier



Avec une éponge propre, détendre le papier en le mouillant plus ou moins abondamment au verso.
On peut détremper passablement un papier assez épais, vierge.
Si le papier est plus fin, ne pas trop détremper, sinon risque de plis ou déchirures.

Si le papier est déjà peint, attention aux peintures et aux encres qui se diluent à l'eau: dans ce cas, très peu mouiller, plutôt passer l'éponge délicatement en plusieurs fois, pour éviter de tremper le recto par infiltration.

 
Mouiller le support.
   
Pour ma part je maroufle plusieurs petits formats en même temps.
Je mouille tous les supports MDF préalablement poncés pour qu'ils acceptent ensuite bien la colle,
puis je mouille les papiers déjà peints
un à un avant de les encoller.
 
Encoller le support
   
Vérifier dans la lumière qu'il y a bien de la colle partout.
 
Sans attendre, encoller le papier (mêmes remarques: attention à ne pas trop détremper le verso d'une surface peinte).

Etaler la colle: de l'intérieur vers l'extérieur
de la surface.
Attention à ne pas déplacer la feuille sur la surface sur laquelle elle est posée lors de l'encollage: risques de colle au recto du papier.
 
Poser le papier sur le support, le placer si possible tout de suite au bon endroit pour ne pas avoir à le déplacer (manques de colle, déchirures…)
 
Poser par-dessus un papier propre,
 
chasser les bulles d'air avec le plat de la main, de l'intérieur vers l'extérieur de la surface et dans tous les sens.
 

Mise sous presse:
   
Poser un papier propre par-dessus de la/les papiers marouflés pour éviter les taches, mais seulement s'il ne risque pas de coller à de la peinture
rediluée,
 
par-dessus la peinture et le papier protecteur, poser une mousse pour assurer une bonne répartition de la pression.

Attention, la mousse épouse tous les reliefs, et elle peut le cas échéant les faire ressortir. A éviter si l'on veut aplatir sa peinture.
 
puis encore au-dessus, poser une planche,
 
sur laquelle on pose un poids assez lourd.
Et voilà. Il ne reste plus qu'à attendre 4 heures ou plus, que la colle soit bien sèche.

On découpe ensuite ce qui dépasse du support au cutter, en
le posant à l'envers sur un sous-main propre. On peut ensuite poncer légèrement en biseau si on souhaite éviter un effet de bourrelet de coupe.

On peut aussi au moment du marouflage "emballer" le support dans le papier, afin qu'il couvre aussi les tranches du support.
Concernant les termes employés dans cet article, se référer au lexique arts plastiques / arts visuels. Les autres articles de la catégorie Questions techniques vous intéresseront peut-être également…

Si vous avez une question, n'hésitez pas à la laisser dans un commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre, d'autant que la question et sa réponse peuvent être utiles à d'autres!
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Questions techniques
commenter cet article

.

Rechercher

   
   

Archives

   
   

 

Catégories d'articles:

Questions techniques

Matériaux pour artistes

 

 


Mon travail artistique:

> Site

> Blog