Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 14:02
14.10.09
42 x 29.7 cm
 

Je ne sais pas s'il a un air de famille avec cet autre dessin, mais si c'est le cas, ce n'est pas un hasard.
J'ai entrepris de modifier quasiment toutes mes peintures de ces derniers mois – un coup de folie? Non, pas tant que ça. Elles ne me parlaient plus. J'ai eu besoin de les violenter un peu pour qu'elles me causent à nouveau. Une à la fois, défaire, détruire, refaire, reconstruire, jusqu'à ce que ce soit à nouveau "juste"… 
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 21:30
13.10.09
10 x 14 cm
 
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 11:40

Devant la difficulté à trouver sur internet un cercle chromatique en bonne résolution, je l'ai finalement réalisé, et comme je suis bien persuadée de ne pas être la seule à en avoir besoin, je le mets à disposition ici.

Ce cercle chromatique est une variante de celui de Johannes Itten (voir l'article wikipedia sur lui). Le cercle de Itten n'est pas fait à partir des couleurs primaires (cyan magenta jaune), ce qui fausse les couleurs secondaires et les complémentaires

Celui que je vous propose est lui formé de couleurs primaires. 

Pour en savoir plus, voir aussi les articles wikipedia sur le cercle chromatique et sur la trichromie.

cercle-chromatique.gif

(cliquer pour afficher l'image en haute résolution).

Laissez-moi un commentaire si vous avez des questions sur l'utilisation de ce cercle, je me ferai un plaisir d'y répondre et de compléter cet article pour qu'il réponde aux besoins de ceux qui le consultent.

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Questions techniques
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 11:26
"Me débattant avec la tache, il y a des combats. […]
Je repousse. […]
D'ailleurs, repousser c'est également se dégager, briser les chaînes, recouvrer sa liberté, c'est l'envol.
Ne pas prendre, «repousser» pour ce que ça n'est pas et que ça ne va pas rester.
Noyau d'énergie (c'est pourquoi son objet ou son origine n'importe) il est l'obstacle et le tremplin magique qui va me donner ma vitesse de libération.
L'art est ce qui aide à tirer de l'inertie.
Ce qui compte n'est pas le repoussement, ou le sentiment générateur, mais le tonus. C'est pour en arriver là qu'on se dirige, conscient ou inconscient, vers un état au maximum d'élan, qui est le maximum de densité, le maximum d'être, maximum d'actualisation, dont le reste n'est que le combustible – ou l'occasion."


Henri Michaux – Peinture à l'encre de Chine, 1961 
 

Je ne m'étais encore jamais formulé la notion d'énergie dans l'art de cette manière-là.
En revanche, j'ai toujours été sensible aux yeux des artistes, en particulier ceux de Picasso, qui m'ont toujours fascinée par la profondeur du regard et l'énergie immense qu'il contient, furieux même au repos…



La colère comme énergie…
Elle est à utiliser sans modération, elle se renouvelle autant qu'on veut, ne pollue pas, ne produit pas de gaz à effets de serre…

En un mot:
Fulminez!


Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Sources de réflexion
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 07:30
2.10.09
 
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 18:30
30.9.09
 
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 21:13

10.9.09 croquis
  10.9.09 croquis
  28.9.09 croquis
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 19:45
Une image, je ne vois que ça pour évoquer encore cet entre-deux.

Un étang. Vaste et calme.
Je jette des cailloux dans l'eau.
Je reconnais l'impulsion qui naît en moi, la joie la colère, la rage, le désespoir, l'hésitation, la fragilité, l'assurance, je vois comment cette impulsion soulève mon bras, comment elle se traduit en geste, comment les cailloux s'élèvent dans les airs et la façon dont ils retombent dans l'eau, en tir groupé, ou précis, solitaire, ou hésitant, aléatoire et défaitiste…
Je contemple les ronds qu'ils font dans l'eau; je reconnais dans ce miroir le juste reflet de ce que j'ai ressenti au fond de moi, ou le reflet brouillé de ce que je n'ai pas ressenti, lorsque mon geste était oublieux.
Mais ensuite?
Il y a la surface de l'eau, mise en mouvement – émue. Les cercles concentriques s'éloignent, se croisent, brouillent la surface de l'eau, touchent la rive en vaguelettes, et au fil de leur arrivée y impriment un mouvement.
La rive, c'est l'autre.
L'autre, c'est parfois moi, c'est chacun de nous.
L'autre, s'il est un peu sensible, si cela correspond à quelque chose en lui, percevra le mouvement qui lui parvient. Peut-être laissera-t-il la vaguelette imprimer un mouvement en lui. Peut-être reconnaîtra-t-il en lui l'endroit qui se met en mouvement, s'émeut. Peut-être laissera-t-il les ondes continuer à s'élargir en lui jusqu'à ce que l'entier du mouvement initial se déploie à nouveau.
Emission-réception-émission-… Sac et ressac, infini mouvement.
Cette transmission s'opère sans mots, mais au moyen du langage de la création. C'est un langage sans phonèmes, sans signes convenus, sans syntaxe organisée socialement.
Il me paraît de même nature qu'un tressaillement au coin d'une lèvre, qu'un léger froncement de sourcil, qu'une étincelle dans le regard, signes de corps à corps que nous avons appris à lire au berceau sur le visage qui nous servait de miroir – si ce miroir était lisible.
Mais il y a ici un intermédiaire: le support sur lequel la création est réalisé. Ce support interposé entre celui qui met-en-œuvre ce qu'il ressent et celui qui le reçoit n'est finalement pas un écran, mais un moyen de répercuter plus loin, beaucoup plus loin ce qu'un léger clignement d'yeux ne peut signifier que dans une sphère restreinte.
Dans les deux cas, il y a information de l'un à l'autre sur des ressentis immédiats de corps, de manière plus ou moins claire ou brouillée, au départ ou à la réception. Ne change que la distance.
 
C'est la culture, dans le lien le plus direct qu'elle a avec nos origines.

Processus de création
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Des processus de création
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 22:11

26.9.09 – 24 x 25 cm

Malgré tous mes efforts, je n'ai pas réussi à rendre ce noir aussi noir que je le souhaitais. J'ai essayé plein de noirs, pas un qui soit assez noir pour représenter cette angoisse-là.

Tout bien réfléchi, peut-être que cette angoisse n'était pas aussi noire, pas aussi infranchissable que je le pensais… Peut-être que ce qui faisait si peur n'était que l'image de mes propres limitations, de ce que je ne me suis pas encore donné l'autorisation de vivre comme je le désire…

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 23:10
Gangrène à force d'avoir les doigts crochus, crispés sur le bien commun,
Impuissance à la jouissance pure et simple de l'instant,
Envie destructrice chronique,
Avidité sans fond,
Confusion de l'être et de l'avoir,
Ces maladies de la relation au monde
Sont en train de le détruire…



Cette "crise" qui n'est pas la nôtre mais dont nous seuls faisons les frais est analysée par Frédéric Lordon sur Là-bas si j'y suis, mercredi 23 et jeudi 24 septembre.
Clair. Edifiant. Salutaire.
Je conseille à tout le monde d'écouter ces deux émissions – on peut sauter les répondeurs [quoique] et passer directement au chapitre 4 de chaque émission.

Moralité:
Ce n'est pas en se bouchant les yeux qu'on est à l'abri: plus les ouvrira tard, plus la baffe sera sévère…

PS: j'ai déjà proposé un hymne, s'il fallait un chant fédérateur…
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Refaire le monde
commenter cet article

.

Rechercher

   
   

Archives

   
   

 

Catégories d'articles:

Questions techniques

Matériaux pour artistes

 

 


Mon travail artistique:

> Site

> Blog