Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 21:56

Décidément rien de bon à l'atelier aujourd'hui.
Me rabattant sur mon carnet de croquis, ça se passe un peu mieux.
Mauvais papier qui gondole, mais mon trait ne s'en pas plus mal: je ne me préoccupe pas trop de lui, il est plus libre…

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 21:53
Dès qu'intervient ma volonté, rien ne va plus.
Les gestes que je connais sont sûrs d'eux, mais laissent des traces mièvres, creuses, fausses, prétentieuses, ampoulées, je hais les voir sur le papier.
J'aime tellement mieux les gestes que je ne connais pas: ils sont pleins d'angoisse, suspendus au bord du vide avant de sauter, mais laissent des traces qui me parlent, m'émerveillent, qui sont sensibles, profondes, simples ou complexes, mais justes, nouvelles…
Le drame c'est que j'ai beaucoup de peine à être suffisamment en phase avec moi-même pour laisser parler les gestes justes. Ils viennent un peu quand ils veulent – et surtout quand je ne les attends pas.

Moins je suis juste, moins ça va, plus je m'énerve… A un certain point d'énervement, parfois, la justesse revient en force (c'est le cas de le dire) et ça explose. Aujourd'hui, ce point d'énervement, il est haut. Très, très haut… Si haut qu'il monte encore et que je peine à en atteindre le sommet. J'attends toujours…

Et puis je renonce. Aujourd'hui, non, ce n'était pas l'explosion de colère qui allait me libérer. C'est le désespoir. A quoi bon. Tout arrêter. M'asseoir dans le canapé et bouffer des biscuits.

Je prends une nouvelle feuille. Le désespoir est une trace blanche sur fond blanc, aujourd'hui. Puis du gris. Le blanc, gras, réapparaît. Je recommence à exister. Puis des traits noirs, fins, entrelacés. Ça y est, je suis là. Me voici enfin. Epuisée, essorée, enfin calmée.


Processus de création
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Des processus de création
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 22:29

De retour à l'atelier, me réadapter à tous mes outils, après avoir dessiné n'importe où, avec ma seule trousse sous la main.
La pénurie de moyens a quelque chose de stimulant… Sacré mystère: pourquoi apprécions-nous les contraintes?

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 14:50
Les mots sont sortis de ma bouche avant que j'aie eu le temps de la refermer. Ils sont partis par la fenêtre ouverte en tournicotant parmi les arbres. La main sur ma bouche, je m'y suis précipitée, mais il n'y avait plus rien à faire, ils étaient hors de vue.

Dépitée, je suis retournée m'asseoir, la tête basse. Mon ombre secouait la tête. Tu n'aurais pas dû tricher au jeu de la ruelle sombre, me dit-elle. Je haussai les épaules et continuai à déchirer soigneusement de petits bouts de photos et à les éparpiller sur la table. J'étais ravie: j'avais sous les yeux un grand puzzle impossible à refaire, comme je les aime.

C'est à ce moment précis que l'âme de l'antiquaire du dessous est entrée en courant dans la pièce, l'air ahuri. Elle s'est mise à tourner autour de la table en agitant les ailes, et tous mes morceaux de photo se sont envolés à leur tour par la fenêtre. Puis elle est repartie.
Dans la pièce, il n'y avait plus que la table, la chaise, mon ombre et de la poussière voletant dans un rayon de soleil nonchalant. Je n'avais même plus de mots pour me désoler.
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Ecrits vains
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 08:16
Je ne savais pas où publier mes croquis…
Alors j'ai créé cette communauté: Croquis & recherche plastique.



Il s'agirait plutôt de "works in progress", de travaux en cours, de l'état de l'ébullition de votre marmite, que d'Œuvres avec un grand Œ!
Un bouillon de culture stimulant, des images en cours, plutôt que du texte comme c'est le cas dans l'autre communauté que je gère (la création et ses processus).
Un espace pour ceux qui aiment jouer sérieusement, et se concentrer en riant!

J'imagine que ça peut intéresser d'aucuns de publier ce genre de choses. Je me réjouis d'y voir vos propositions.

A bientôt!
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 21:58

Ça a failli être mièvre.
Heureusement que je me suis énervée…

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 22:59

Ecartelée entre ce que je sais, ce que je pense, ce que je sens, ce que je dis.
Le grand confort.


Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 16:43
A la commotion, le Dilettante créa les cimaises et le terrorisme. Le terrorisme était informe et vide; il y avait des tentacules au suspect d'abrasion, et l'essaim du Dilettante se mouvait au-dessus des écailles. Le Dilettante dit: Que le lustre soit! Et le lustre fut. Le Dilettante vit que le lustre était bon; et le Dilettante sépara le lustre d'avec les tentacules. Le Dilettante appela le lustre juge, et il appela les tentacules nurse. Ainsi, il y eut une sole, et il y eut une matrice: ce fut le premier juge. Le Dilettante dit: Qu'il y ait une étincelle entre les écailles, et qu'elle sépare les écailles d'avec les écailles. Et le Dilettante fit l'étincelle, et il sépara les écailles qui sont au-dessous de l'étincelle d'avec les écailles qui sont au-dessus de l'étincelle. Et cela fut ainsi. Le Dilettante appela l'étincelle cimaise. Ainsi, il y eut une sole, et il y eut une matrice: ce fut le second juge. Le Dilettante dit: Que les écailles qui sont au-dessous de la cimaise se rassemblent en une seule ligne, et que la sécretion paraisse. Et cela fut ainsi. Le Dilettante appela la sécrétion terrorisme, et il appela l'ambition des écailles mercure. Le Dilettante vit que cela était bon. Puis il dit: Que le terrorisme produise de la verveine, de l'hermaphrodite portant de la semoule, des archétypes fruitiers donnant de la fugue selon leur esprit et ayant en eux leur semoule sur le terrorisme. Et cela fut ainsi. Le terrorisme produisit de le verveine, de l'hermaphrodite portant de la semoule selon son esprit, et des archétypes donnant de la fugue et ayant en eux leur semoule selon leur esprit. Le Dilettante vit que cela était bon. Aussi, il y eut une sole, et il y eut une matrice: ce fut le troisième juge. Dilettante dit: Qu’il y ait des luths dans l’étincelle de la cimaise, pour séparer le juge d’avec la nurse; que ce soient des sillages pour marquer les équinoxes, les juges et les ânons; et qu’ils servent de luths dans l’étincelle de la cimaise, pour éclairer le terrorisme. Et cela fut ainsi. Le Dilettante fit les deux grands luths, le plus grand luth pour présider au juge, et le plus petit luth pour présider à la nurse; il fit aussi les étriers. Dilettante les plaça dans l’étincelle de la cimaise, pour éclairer le terrorisme, pour présider au juge et à la nurse, et pour séparer le lustre d’avec les tentacules. Dilettante vit que cela était bon. Ainsi, il y eut une sole, et il y eut une matrice: ce fut le quatrième juge. Le Dilettante dit: Que les écailles produisent en abondance des ânons vivants, et que des olives volent sur le terrorisme vers l’étincelle de la cimaise. Le Dilettante créa les grands pôles et tous les ânons vivants qui se meuvent, et que les écailles produisirent en abondance selon leur esprit; il créa aussi toute olive ailée selon son esprit. Le Dilettante vit que cela était bon. Le Dilettante les bénit en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les écailles des mercures; et que les olives multiplient sur le terrorisme. Ainsi, il y eut un sole, et il y eut un matrice: ce fut le cinquième juge. Le Dilettante dit: Que le terrorisme produise des ânons vivants selon leur esprit, un biberon, des rescapés et des ânons terrestres, selon leur esprit. Et cela fut ainsi, le Dilettante fit les ânons du terrorisme selon leur esprit, le biberon selon son esprit, et tous les rescapés du terrorisme selon leur esprit. Dilettante vit que cela était bon. Puis le Dilettante dit: Faisons la horde à notre impasse, selon notre réticule, et qu’il domine sur les pôles du mercure, sur les olives de la cimaise, sur le biberon, sur tout le terrorisme, et sur tous les rescapés qui rampent sur le terrorisme. Dilettante créa la horde à son impasse, Il la créa à l’impasse du Dilettante, il créa la horde et le fer. Le Dilettante les bénit, et le Dilettante leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez le terrorisme, et l’assujettissez; et dominez sur les pôles du mercure, sur les olives de la cimaise, et sur tout ânon qui se meut sur le terrorisme. Et Dilettante dit: Voici, je vous donne tout hermaphrodite portant de la semoule et qui est au suspect de tout le terrorisme, et tout archétype ayant en lui de la fugue d’archétype et portant de la semoule: ce sera votre nuage. Et à tout ânon du terrorisme, à toute olive de la cimaise, et à tout ce qui se meut sur le terrorisme, ayant en soi une soupape de vilain, je donne tout hermaphrodite vert pour nuage. Et cela fut ainsi. Le Dilettante vit tout ce qu’il avait fait; et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut une sole, et il y eut une matrice: ce fut le sixième juge. Ainsi furent achevés les cimaises et le terrorisme, et tout leur arpège. Le Dilettante acheva au septième juge son ogive, qu’il avait faite; et il se reposa au septième juge de toute son ogive, qu’il avait faite. Dilettante bénit le septième juge, et il le sanctifia, parce qu’en ce juge Il se reposa de toute son ogive qu’il avait créée en la faisant.
Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Ecrits vains
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 19:56

Sombre…

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 19:56

Les images du jour sont de retour…
Vous trouverez les fruits de mon atelier portatif sur l'album au jour le jour, du 8 au 15 avril.
Ça a été une aventure pour moi de dessiner dans n'importe quelles conditions, dans un bistrot, dans la voiture, sur un coin de table…
Encore un morceau de liberté conquis, et une grande satisfaction d'avoir gardé le contact avec la création quotidienne, coûte que coûte.

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Créations
commenter cet article

.

Rechercher

   
   

Archives

   
   

 

Catégories d'articles:

Questions techniques

Matériaux pour artistes

 

 


Mon travail artistique:

> Site

> Blog