Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 18:35

A la recherche d'encres diverses, j'ai fait l'achat de deux bouteilles d'encre grise: une Sennelier (gris 701) et une Daler Rowney (gris de Payne 065).

 

J'ai d'abord essayé la Sennelier, et je ne me suis pas du tout entendue avec elle: appliquée sur surface mouillée, elle file, fait des filaments sans fin, ce qui pourrait ne pas être déplaisant s'il y en avait moins… Délavée en cours de séchage, elle se délaie complètement, sauf sur les bords déjà secs. On a alors un double trait à épaisseur variable, ce vide bizarre au milieu… Et lorsqu'on l'applique pure, elle fait un film brillant, très très brillant, beaucoup trop brillant pour moi. Si par hasard on a une sur-épaisseur d'encre quelque part, on obtient un paquet épais très déplaisant. Et elle tire, tire tire, au point que je me demande ce qui se passe si l'on maroufle le support papier. De plus c'est un gris de base, assez peu intéressant en tant que couleur.

 

J'ai ensuite essayé (pleine d'appréhension) la Daler Rowney: là, bonne surprise: leur gris de Payne est magnifique, subtil, l'encre se dilue bien, fait des dégradés fort agréables lorsqu'on la dilue. Un problème cependant: la composition du gris Payne ayant ici pour base un bleu très vif (bleu phtalo probablement), dans certains cas de dilution il réapparaît très fortement. Cela n'est pas pour me déplaire, mais ça ne conviendra certainement pas à tous. Je pense d'autre part que c'est tout à fait spécifique à cette couleur.

 

Encore un mauvais point pour Sennelier

Partager cet article

Repost 0
publié par L'atelier d'Annik - dans Matériaux pour artistes
commenter cet article

commentaires

.

Rechercher

   
   

Archives

   
   

 

Catégories d'articles:

Questions techniques

Matériaux pour artistes

 

 


Mon travail artistique:

> Site

> Blog